• damienhaxaire

Ce qui reste ou ceux qui restent...


Ici aussi la canicule frappe, et même si les températures à 3000m n'ont pas atteint de record, par contre l'amplitude thermique entre le jour et la nuit se réduit à la portion congrue, donc... le glacier fond 24h/24h... C'était, bien entendu, prévisible (Cf rapports du GIEC depuis 25 ans).

Néanmoins, on reste motivé et de bonne humeur car on a de l'eau et encore plein de choses à faire dans les hauts. Certes aller au Dôme et la Barre c'est compliqué, mais loin d'être irréalisable si l'on a le matériel et les compétences pour s'engager dans une face glaciaire côtée actuellement AD.

Roche Faurio est toujours parcouru, même si la glace commence à apparaitre pour accéder à la 1ère épaule, Le col des Ecrins ou le col de la Roche Faurio restent toujours bien accessibles pour une journée de rando glaciaire, au passage, n'hésitez pas à aller voir la bédière (torrent en surface du glacier) et son évacuation dans un moulin particulièrement actif cette année.

Enfin on oublie pas que le rocher autour du glacier est loin d'être désagréable avec de bien bonnes conditions à la pointe Louise (avec la voie de descente encore globalement en neige), à l'arête Sud du Pic du Glacier Blanc le rocher est toujours aussi beau sans vous parler de l'ambiance...

Enfin on est là aussi pour vous donner les coins moins fréquentés, comme la Roche Hyppolite Pic ou l'arête S de Roche Paillon.

Voilà, on garde le moral. Depuis 3 millions d'année et notre ancêtre Lucy (hommage à Yves COPPENS) on a toujours réussi à s'adapter alors vive ce nouveau défi.


1 081 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout